Où trouver les meilleurs concerts de Jazz à Paris ?

Nuit Blanche, le festival d’art nocturne du centre-ville. (Faire une nuit blanche, c’est tirer une nuit blanche, que ce soit pour le plaisir ou pour le travail, ou tout simplement à cause de l’insomnie. Mais pour les 364 autres jours de l’année, les activités nocturnes sont moins centralisées. Il y a, bien sûr, la scène des clubs (non, je ne vais pas écrire à ce sujet), et les merveilleuses heures de soirée dans les musées (connues sous le nom de nocturnes), mais si vous voulez aller au-delà des heures de concert ou de théâtre de façon civilisée, l’un des meilleurs choix est un club de jazz.

Quels sont les endroits recommandés pour écouter du Jazz ?

Il y en a plusieurs, mais je ne vais parler que de trois et demi d’entre eux. La moitié provient du Sunset/Sunside : ce n’est qu’un seul club, mais avec deux espaces différents ; donc : un et demi. La S/S est située rue de Lombards, à quelques pas de la station de métro Châtelet. Le Sunside est une pièce en forme de L exiguë au rez-de-chaussée et le Sunset reproduit l’agencement du sous-sol, blotti sous des arcs soutenus par des piliers. Je dois dire que le Sunset est mon préféré de tous les temps. C’est tout ce qu’un club de jazz devrait être : intime, brut et sombre. C’est un peu risqué, et pas seulement parce que tout l’endroit ressemble à un piège à feu. Non, c’est un espace où la vraie musique se produit, et vous pouvez en faire partie. Les chaises sont un peu inconfortables, et les vins sont assez mauvais, mais cela contribue à mon amour pour ce lieu : vous venez ici pour la musique, et cela transcende tout. La scène est assez grande pour tenir un quatuor s’ils sont vraiment serrés, mais les trios sont souvent les meilleurs. Le Sunset arbore un large éventail de têtes d’affiche, et vous trouverez de tout, du traditionnel à la fusion en passant par l’expérimental. C’est là que, il y a quelques années, j’ai rencontré Giovanni Mirabassi – le pianiste de jazz d’origine italienne, basé à Paris – avec son trio. C’est l’un des grands. Cela dit, Mirabassi a récemment quitté le Sunset : en novembre (le 29 novembre, pour être exact), il joue au Sunside. C’est bien aussi : le Sunside a les mêmes quartiers proches, mais c’est un peu plus lumineux, plus chic et, en fait, d’allure classique. Comme disent les Français, vous emmènerez votre femme ou votre mari au Sunside, mais votre amant au Sunset.

Ou passer une soirée Jazz romantique à Paris ?

Si vous passez la soirée avec votre conjoint et votre amant, je vous suggère de les emmener au Duc des Lombards, juste en bas de la rue. C’est assez grand pour que vous puissiez les asseoir à des tables séparées, et bien qu’ils puissent s’interroger sur vos absences fréquentes, ils ne se croiseront probablement jamais, sauf peut-être aux toilettes. Les Lombards ont aussi un large éventail d’offres, avec des groupes plus grands, et beaucoup de saxophones et de trompettes – le genre d’instruments qui bénéficient d’avoir plus d’air autour d’eux. Il y a aussi des jam sessions régulières, généralement sans frais d’entrée ; elles peuvent être risquées, mais elles sont généralement assez amusantes. En termes de décor, le Duc des Lombards me rappelle certains des clubs que l’on trouve aux Etats-Unis : c’est confortable et propre ; il y a beaucoup de bois ; et vous pouvez manger un repas décent (soit au bar ou aux tables) pendant que la musique est jetée en arrière-plan. J’aime bien le côté grotesque du Sunset/Sunside, mais c’est aussi un endroit plutôt agréable.

Si, au lieu de conjoints ou d’amants, vous emmenez votre mère pour une nuit en ville, vous pourriez envisager le Caveau de la Huchette. Comme le quartier latin dans lequel il est situé, le Caveau est en proie à un problème touristique, ce qui signifie qu’il faut essayer de confirmer les attentes du public sur ce que le jazz à Paris devrait être, en se basant principalement sur les vieux films qu’ils ont vus. Ce n’est pas tout à fait l’époque de Josephine Baker, mais il y a beaucoup de swing, parfois avec une touche Big Band. Il y a parfois de la danse. Ce sont quelques-unes de mes préférées. Vous en avez probablement d’autres. N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires et suggestions ; je serais heureux d’en parler dans un autre article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *