Expositions d’œuvres d’art à Paris ?

Quelles sont les expositions tendances en 2018 ?

Deux expositions tout aussi séduisantes, les De Zubaran à Rothko : Collection d’Alicia Koplowitz au Musée Jacquemart André (158 Boulevard Houssmann, 8e, jusqu’au 10 juillet) et Tokyo – Paris, chefs-d’œuvre du Bridgestone Museum of Art à l’Orangerie (Jardins des Tuileries, 1er, jusqu’au 21 août). Bien que les collections soient à l’intérieur, les sens ne seront pas déçus.
Comme toujours, une visite d’une collection d’œuvres d’art est l’occasion de voir des œuvres que vous n’avez peut-être jamais vues auparavant, peut-être en choisissant celles que vous aimeriez emporter chez vous ou, au mieux, ajouter à votre collection de cartes postales. Ces deux expositions m’ont fait réfléchir sur la collection, l’éducation nécessaire, les connexions développées pour trouver le meilleur, et l’œil du collectionneur. La sélection de peintures du Bridgestone Museum de Tokyo a été recueillie par trois générations de la famille Ishibashi. Shojiro Ishibashi, qui a fondé la société Bridgestone, a commencé à collectionner des œuvres d’artistes japonais influencés par l’art occidental du début du XXe siècle. Il a ensuite ajouté des œuvres de pré-impressionnistes, d’impressionnistes et de post-impressionnistes. Son fils, Kan’ichiro Ishibashi, et son petit-fils, Hiroshi Ishibashi, ont continué d’accumuler une impressionnante collection qui se trouve maintenant au Bridgestone Museum de Tokyo.

Un niveau de qualité au dessus de la normale !

La qualité de chaque peinture et sculpture est toujours aussi élevée, des premières peintures japonaises dans le style Yoga, comme « Réminiscence de l’ère Tempyo » de Takeji Fujishima (1902) aux chefs-d’œuvre de l’art français par des artistes tels que Daumier, Corot, Courbet, Pissarro, Degas, Manet, Renoir, Monet, Monet, Gaugin, Van Gogh, Cezanne, Matisse, Rousseau, Modigliani, Picasso, Soutine, Bonnard, Klee et Miro. Une sculpture, « The Kiss », de Brancusi, orne le catalogue, parlant à l’amour intime et soulignant la passion du collectionneur.

Un spectacle touchant !

Ce spectacle touche le cœur par sa beauté et son excellence. L’exposition au musée Jacqumart André, « Collection d’Alicia Koplowitz de Zurbarán à Rothko », présente une collection dédiée au meilleur de l’art européen, de la Renaissance aux artistes contemporains : Zurbarán, Tiepolo, Canaletto, Goya, Toulouse-Lautrec, Gaugin, Van Gogh, Modigliani, Freud et Rothko. Nous voyageons des dévotions religieuses à la Venise idéalisée d’un touriste, de la Polynésie de Gaugin au monde fracturé du cubisme et à l’univers audacieux des expressions abstraites dans l’art contemporain.
Dans le mélange, cependant, nous retrouvons une fois de plus le collecteur. Son idée de ce qui est bon et de ce qui plaît crée un tout qui reflète qui elle est et ce qu’elle apprécie. Elle voyage du conventionnel à l’audacieux, mettant à nu sa passion de la manière la plus intime, en collectionnant. Ces deux expositions nous en disent autant sur l’art que sur les passions, voire les obsessions des collectionneurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *